Mercredi, 15h. Une journée en apparence semblable à n'importe quelle autre. C'est le coeur battant que je pose le pied sur l'aérodrome de La Roche sur Yon. C'est que je suis venu pour une expérience originale: un baptême de voltige aérienne. Mon futur pilote, Philippe, vient à ma rencontre et m'accueille chaleureusement. Nous commençons le briefing, et Philippe m'expose les caractéristiques de l'engin et toutes les figures qu'on peut fair avec. L'ambiance est comme à la maison. Pourtant, je sens monter l'agitation à mesure que le moment tant attendu approche ! Ca y est, c'est le moment. J'enfile le parachute. J'espère ne pas en avoir besoin. Puis nous rejoignons l'appareil, un Stampe SV-4. Ce petit avion bi-place est, selon Philippe, à la fois léger, solide et docile. L'intérieur du cockpit est simple. L'appareil est de toute évidence conçu dans un seul but: proposer un maximum de sensations. Lorsque je me retrouve logé dans le cockpit, bien harnaché, j'ai un peu l'impression de n'être plus qu'une extension de l'appareil. Ce dernier commence par crachoter au démarrage puis rugit. Philippe vient de le faire démarrer. Même si j'ai mon casque, le boucan est considérable. Philippe vérifie que mon casque micro fonctionne, puis on s'envole pour une demi-heure de vol. L'appareil prend de la vitesse et nous quittons le plancher des vaches pour gagner la zone de voltige. Les premières minutes sont tranquilles. La vue est superbe. Mais Philippe me demande déjà si je suis prêt pour la phase acrobatique. Je réponds par l'affirmative. A peine le temps de répondre que ça commence déjà. Première figure. Je souffle un grand coup et me cramponne aux sangles, abasourdi. Je n'avais pas prévu des sensations aussi extrêmes. Mais ce n'est que le début. Loopings, décrochages, vrilles. Les acrobaties s'enchaînent sans discontinuer. Sans même y prêter attention, il m'arrive de lâcher quelques grossièretés entre deux tonneaux. Tant pis pour la vidéo. Ca secoue dans tous les sens. Tous mes repères se sont évaporés et le décor et les cieux tournent autour de l'appareil. Il n'y a plus de haut et plus de bas. Mon oreille interne n'arrive pas à suivre le rythme. La phase de voltige se termine aussi brusquement qu'elle a commencé, et j'ai l'impression d'être une chaussette sortant de la machine à laver. Tout m'a semblé incroyablement court, et pourtant je ressors de l'appareil en suant à grosses gouttes. Lors de certaines figures, nous subissions jusqu'à 5G: mon corps pesait alors cinq fois plus que d'habitude ! Je sais déjà que je vais bien dormir cette nuit ! Au final, une incroyable aventure, et beaucoup plus agitée que prévue. Même si le pilote adapte évidemment la force des acrobaties en fonction du ressenti, ça reste tout de même une expérience extrême. J'ai adoré, mais ne le recommanderais qu'aux personnes ayant le coeur bien accroché. En savoir plus en suivant le lien sur le site du spécialiste réputé de ce voltige aérienne à Albon.

voltige aerienne3